Laboratoire de physiologie de l’exercice et de santé cardiovasculaire

Le Laboratoire de physiologie de l’exercice et de santé cardiovasculaire effectue des études cliniques sur les humains dans divers domaines, à savoir les sciences de l’activité physique, la réadaptation cardiovasculaire, la prévention et la réadaptation cardiaques et la santé des femmes. Son programme de recherche vise à :

  • comprendre le rôle que l’entraînement physique joue dans la prise en charge de la maladie cardiovasculaire;
  • trouver des moyens valables et pratiques de prescrire et de surveiller un entraînement physique;
  • déterminer l’incidence qu’a, sur la santé cardiovasculaire des femmes, le fait qu’elles ont encore leurs règles ou non;
  • concevoir et mettre à l’essai des interventions sur le lieu de travail susceptibles d’améliorer la santé cardiovasculaire. 
Publications 

See current publications list at PubMed.
See Research Gate profile.
See Google Scholar profile.

Selected publications:

  1. Reed JL, De Souza MJ, Mallinson RJ, Scheid JL, Williams NI. Energy Availability Discriminates Clinical Menstrual Status in Exercising Females. Journal of the International Society of Sports Nutrition. 2015 12:11.
  2. Reed JL, Birnie DM, Pipe AL. Exercise Training in Patients with Paroxysmal, Persistent and Permanent Atrial Fibrillation. Canadian Medical Association Journal. 2014: Oct: 186(14): E558.
  3. Reed JL, Pipe AL. The Talk Test: A Useful Tool for Prescribing and Monitoring Exercise Intensity. Invited Review. Current Opinion in Cardiology. 2014. Sep: 29(5):475-80.
  4. Reed JL, Mark AE, Reid RD, Pipe AL. The Effects of Chronic Exercise Training in those with Permanent Atrial Fibrillation: A Systematic Review. Canadian Journal of Cardiology. 2013 Dec 29: 1721-1728.
  5. Reed JL, De Souza MJ, Williams NI. Effects of Exercise Combined with Caloric Restriction on Inflammatory Cytokines. Applied Physiology, Nutrition, and Metabolism. 2010 Oct: 35(5):573-82.
Personnel 

Membres actuels de l’équipe

Carley O'Neill, Ph.D., chercheuse-boursière de niveau postdoctoralCarley O'Neill, Ph.D., chercheuse-boursière de niveau postdoctoral

Titulaire d’un baccalauréat en kinésiologie de l’Université Acadia, Carley O’Neill a fait ses études de maîtrise et de doctorat à l’Institut universitaire de technologie de l’Ontario. Sa thèse portait sur les effets de l’entraînement par intervalles à haute intensité chez les adultes asthmatiques. Carley est une physiologiste de l’exercice clinique certifiée par la SCPE. Comme étudiante diplômée, elle a donné divers cours à l’École de la santé et au programme de promotion de la condition physique du Collège Durham. Elle a aussi été chargée de cours à l’Institut universitaire de technologie de l’Ontario.

Dans ses futures recherches, elle souhaite explorer le recours à différents types d’entraînements pour aider à gérer certaines maladies chroniques, en particulier chez les femmes. Carley est une adepte de la course à pied et du vélo, et aime passer du bon temps avec sa famille et ses amis.

Tasuku TeradaTasuku Terada, Ph.D., boursier de recherche postdoctorale

M. Terada a obtenu son doctorat en physiologie de l’exercice à l’Université de l’Alberta. Dans sa thèse, M. Terada s’intéressait principalement à l’efficacité des différents protocoles d’activité physique pour l’amélioration de la santé cardiovasculaire, de la composition corporelle et du métabolisme des glucides des personnes atteintes du diabète de type 2. Il a étudié différentes approches pour optimiser la valeur de l’exercice à ces fins, y compris l’exercice à intervalles de haute intensité, et l’exercice pendant le jeune. Après avoir terminé son doctorat, à titre de boursier de recherche postdoctoral, il a travaillé étroitement avec le groupe de soins bariatriques et le groupe de recherche en réadaptation menée par une équipe de recherche multidisciplinaire. Grâce à cette expérience, il a voulu mieux comprendre les impacts de l’obésité chez les patients qui subissent un traitement des artères coronaires. Il s’est intéressé dans un phénotype unique d’obésité lié à l’âge ou de dépendance à la sédentarité caractérisée par la coexistence d’une faible masse musculaire et d’une masse grasse importante (obésité sarcopénique). Ses recherches futures exploreront le rôle de l’exercice pour contrecarrer le développement ou la progression de maladies chroniques, dont l’obésité, le diabète et les risques associés à ces maladies.

Kimberley WayKimberley Way, Ph.D., Boursière de recherche postdoctorale

Kim a reçu son diplôme de baccalauréat en sciences de l’activité physique de l’Australian Catholic University, en 2010 et son diplôme de maîtrise en physiologie de l’activité physique à l’Université de Sydney en 2012. Elle a ensuite obtenu l’accréditation de physiologiste et de spécialiste de l’activité physique. Elle est membre d’Exercise and Sports Science Australia (ESSA).

Kim a obtenu une riche expérience clinique dans les centres de réadaptation cardiaques de la Sutherland Hospital, à Sydney, en Australie. Elle est également chercheuse, ayant obtenu son doctorat de l’Université de Sydney en 2018. Dans ses travaux de thèse, elle analysait l’effet de différentes stratégies d’exercices aérobiques (surtout les exercices de haute intensité par intervalles) sur la santé cardiovasculaire des personnes atteintes de diabète.

Ses recherches sont principalement centrées sur la rigidité artérielle, sur les réponses hémodynamiques centrales et périphériques et sur la gestion des facteurs de risques des maladies cardiovasculaires chez les diabétiques. Lorsqu’elle était doctorante, elle a travaillé en étroite collaboration avec des chercheurs et cliniciens de la Boden Institute of Obesity, Nutrition, Exercise and Eating Disorders et a participé à la supervision de séances d’exercices, animant des séances de formation avec des diabétiques de type 1 et 2 et des personnes atteintes de prédiabète. De plus, Kim a obtenu une riche expérience d’enseignement et a donné des cours à l’Université de Sydney, à l’Australian Catholic University et à la Charles Sturt University.

Les recherches de Kim à l’Institut de cardiologie visent à mieux comprendre la prévalence et l’évaluation des stratégies utilisées présentement dans les milieux cliniques pour la gestion des facteurs de risques des maladies cardiovasculaires chez les personnes atteintes de fibrillation auriculaire. Dans l’avenir, elle effectuera des recherches sur l’efficacité des modalités d’exercices à haute intensité (aérobiques, résistance) pour améliorer la santé cardiométabolique des patients dans le contexte d’une participation à un programme de réadaptation cardiaque, ainsi que sur la prévalence du diabète et du prédiabète non diagnostiqué chez les patients qui ont été aiguillés vers un programme de réadaptation cardiaque.

Sol Vidal Almela, MSc (PhD Candidate)Sol Vidal Almela, M.Sc. (doctorante)

Sol Vidal Almela est doctorante à l’École des sciences de l’activité physique de l’Université d’Ottawa. Elle travaille sous la supervision de Jennifer Reed et du Dr Denis Prud’homme.

Sol a obtenu son baccalauréat en sciences de l’activité physique et des sports de l’Université de Valence. Elle a ensuite obtenu sa maîtrise en physiologie de l’exercice clinique à l’Université de Liverpool John Moores.

Elle a adoré travailler dans un milieu clinique de réadaptation cardiaque. Après avoir travaillé en promotion de la santé pour encourager les gens à adopter des styles de vie sains, elle a décidé de se consacrer aux études et à la recherche.

Elle s’intéresse particulièrement à la santé cardiaque des femmes et espère mieux comprendre comment les aider à réduire les facteurs de risque associés aux maladies cardiovasculaires. En dehors des classes, elle est très emballée à l’idée de faire du patin sur la patinoire du Canal Rideau.

Matheus MisturaMatheus Mistura, M.Sc., coordonnateur de la recherche clinique

Matheus détient une maîtrise en kinésiologie de l’Université de Victoria. Ses recherches se centrent sur les approches incitatives et les choix alimentaires. Matheus a aussi participé au projet Eat, Play, Live (une intervention visant à promouvoir l’adoption de directives nutritionnelles dans les installations récréatives de trois provinces canadiennes). Matheus aime travailler dans un environnement de recherche et développer ses connaissances dans divers domaines.

Avant d’entreprendre ses études supérieures, Matheus a travaillé pendant trois ans comme diététiste autorisé au Brésil, où il a travaillé avec divers types d’athlètes. En dehors du travail, Matheus aime aller au gymnase, passer du temps avec ses proches et faire de la randonnée.

Harleen HansHarleen Hans, B. Sc., R.Kin., coordonnatrice de la recherche clinique

Harleen a obtenu son baccalauréat en activité physique de l’Université d’Ottawa. Après avoir fait son stage d’un an sous la supervision de Jennifer Reed, Harleen a continué à travailler dans l’étude Opportunity et dans d’autres essais cliniques. Elle aime aller au gym, danser et passer du temps en famille. Harleen saisit toutes les occasions d’aider les autres et est fort excitée de continuer à travailler au sein de l’équipe.

Chercheurs collaborateurs

  • Sherry Grace, Ph.D. (Université York, Canada)
  • Jenna Gibbs, Ph.D. (Université de Waterloo, Canada)
  • Billy Sperlich, PhD Ph.D. (Université de Wuerzburg, Allemagne)

Partager