Le pot, inoffensif pour le cœur? Pas si vite...

Le Sénat du Canada vient d’adopter le projet de loi C-45, portant sur la légalisation de la marijuana. L’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa en profite pour se pencher sur les effets de la consommation de la marijuana sur le cœur. Les conclusions demeurent nuancées.

Éminents experts en prévention de la maladie du cœur de l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa, le médecin et chercheur Andrew Pipe, M. D., et le spécialiste en modification du comportement, Robert Reid, Ph. D.,  gardent une réserve prudente quant aux effets de la marijuana sur la santé cardiaque. Le Dr Pipe ne passe pas par quatre chemins : « On s’aventure carrément en territoire inconnu quand on veut savoir les liens entre la marijuana et la maladie du cœur », affirme-t-il. Puisque la marijuana est depuis longtemps illégale au Canada, elle n’a jamais figuré parmi les priorités des chercheurs en santé. L’étudier comportait par ailleurs son lot d’obstacles.

« On s’aventure carrément en territoire inconnu quand on veut savoir les liens entre la marijuana et la maladie du cœur. »

- Andrew Pipe, M. D.

Les effets du cannabis sur la santé cardiaque sont donc largement inconnus, mais en 2014, un article paru dans le New England Journal of Medicine (en anglais) expliquait les effets de la consommation de la marijuana sur tous les aspects de la santé. Les auteurs soulignaient que l’utilisation de la marijuana était associée à des problèmes vasculaires comme l’augmentation du risque de crise cardiaque et d’AVC, bien que les mécanismes sous-jacents n’étaient pas connus. L’article soulignait également que le risque était surtout associé à l’utilisation ponctuelle de la marijuana et n’était pas forcément cumulatif.

« Il existe tout de même des données qui indiquent que la consommation de marijuana pourrait entraîner une apparition plus rapide des angines provoquées par l’exercice physique pendant une épreuve d’effort chez les personnes atteintes d’une maladie cardiaque. Cela fournirait un autre indice comme quoi il serait peut-être préférable de ne pas consommer de la marijuana », note Robert Reid. De plus, il souligne que la marijuana pourrait causer des problèmes aux personnes qui ont un rythme cardiaque irrégulier (arythmie), car elle active le système nerveux sympathique.

Que se passe-t-il dans votre cœur lorsque vous fumez de la marijuana?

  • Votre rythme cardiaque et votre tension artérielle augmentent, ce qui force votre cœur à travailler plus fort.
  • La capacité de votre sang à distribuer l’oxygène partout dans le corps (incluant votre cœur) est réduite.
  • Résultat : votre cœur doit travailler plus fort et est moins en mesure de répondre à une demande accrue.

Une inquiétude souvent soulevée est le lien entre marijuana et dépression. La dépression est un facteur de risque connu de la maladie du cœur, en partie parce qu’elle affecte la capacité d’un patient à adopter des comportements plus sains. Plusieurs pensent que la marijuana peut mener à la dépression. « On ne sait réellement pas si la marijuana peut causer la dépression, explique le Dr Pipe. Ni même si les gens en dépression ont tendance à s’automédicamenter en utilisant la marijuana. En tout cas, il s’agit là d’une autre question qui mérite davantage de recherche. »

Que devraient faire les patients?

Toute cette incertitude fait en sorte qu’il est difficile d’émettre des recommandations aux patients. M. Reid conseille aux patients d’en parler avec leur médecin, tout comme ils le feraient pour l’alcool, et surtout de faire preuve de prudence jusqu’à ce qu’on en sache plus. « Selon la documentation scientifique actuelle – et c’est une question de gros bon sens – utiliser une substance nouvellement légalisée doit se faire avec prudence », affirment d’une seule voix le Dr Pipe et M. Reid.

À propos de l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa

L’ICUO est le plus important centre de santé cardiovasculaire axé sur la recherche, le traitement et la prévention des maladies du cœur au Canada. En plus d’offrir des soins personnalisés de pointe, il contribue à façonner la pratique de la médecine cardiovasculaire et à révolutionner notre compréhension des maladies du cœur et leur traitement. L’équipe de l’ICUO mène de nombreuses recherches et utilise ses découvertes pour améliorer les soins offerts aux patients. Au service de la collectivité locale, nationale et internationale, l’ICUO ouvre la voie d’une nouvelle ère dans le domaine de la santé cardiaque.

Médias :

Leigh B. Morris
Spécialiste des communications
Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa
613-316-6409
lmorris@ottawaheart.ca
Twitter logo @HeartInstitute

Partager