Les intervalles à haute intensité : bénéfiques pour les patients atteints de fibrillation auriculaire?

Jennifer Reed, BA, BPHE, MEd CS, PhD
Jennifer Reed, BA, BPHE, MEd CS, Ph.D.

Selon une étude menée récemment par la Dre Jennifer Reed, scientifique associé de la division Prévention et réadaptation de l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa, l’entraînement par intervalles à haute intensité pourrait améliorer la santé cardiovasculaire et la condition physique des patients souffrant de fibrillation auriculaire permanente. L’étude en question est parue dans la revue Applied Physiology, Nutrition, and Metabolism.

La fibrillation auriculaire est un dérèglement électrique du cœur caractérisé par une fréquence cardiaque rapide et irrégulière. Elle touche environ 350 000 personnes au Canada, et 26 % des gens de 40 ans ou plus risquent d’en souffrir un jour. L’étude de l’ICUO procure aux chercheurs un nouvel éclairage sur la fibrillation auriculaire permanente, qui se traite habituellement à l’aide de médicaments. Il n’existe en ce moment aucun autre traitement pour cette maladie.

« Contrairement aux personnes ayant subi une crise ou une transplantation cardiaque, les patients atteints de fibrillation auriculaire ne sont pas vus en réadaptation cardiaque, où l’on propose aux gens des changements à apporter à leur mode de vie ou un programme d’activité physique, explique la Dre Reed. Les conclusions de cette étude nous ont amenés à changer nos façons de faire et à étudier de façon plus générale les effets de divers niveaux d’exercice sur la santé cardiovasculaire et la condition physique chez les patients atteints de fibrillation auriculaire. »

L’équipe de la Dre Reed recrute en ce moment 100 personnes atteintes de fibrillation auriculaire persistante ou permanente de la grande région d’Ottawa pour approfondir ses recherches dans le cadre d’une nouvelle étude. Les participants devront passer des tests de santé, remplir des questionnaires et prendre part à l’un des deux programmes d’entraînement de 12 semaines proposés. Ceux et celles intéressés à participer à l’étude peuvent contacter l’équipe au 613-798-5555, poste 15944.

Cette année marque le 40e anniversaire de l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa, fondé par l’illustre Dr Wilbert Keon, chirurgien cardiologue. Aujourd’hui, l’Institut est à la fois l’un des centres de santé cardiovasculaire les plus remarquables au Canada pour la qualité exceptionnelle des soins qu’il offre, un centre de recherche de calibre mondial où le savoir passe du laboratoire au chevet des patients, et un acteur de premier plan dans la prévention de la maladie du cœur au Canada. Sa promesse est aussi la pierre angulaire sur laquelle il repose depuis sa création : donner la priorité aux patients. Toujours. 

Partager