Symptômes pouvant survenir après une hypothermie thérapeutique

Divers symptômes peuvent survenir après une hypothermie thérapeutique.

COMMUNICATION

Après avoir subi des lésions cérébrales, certaines personnes éprouvent des troubles de la communication. Le problème peut venir des muscles (des lèvres, de la langue et du palais) qui interviennent dans la parole ou en raison d’une aphasie, un trouble qui peut se caractériser par des difficultés à comprendre le langage parlé ou écrit, à lire ou à écrire, ou encore à former des mots ou des phrases cohérentes.

DÉGLUTITION

Après avoir subi des lésions cérébrales, certaines personnes sont incapables de mâcher ou d’avaler des aliments courants, voire de boire. Un changement d’alimentation est parfois nécessaire (p. ex., passage à des aliments en purée ou à des liquides épaissis). Les patients qui sont incapables de satisfaire leurs besoins nutritionnels reçoivent une alimentation liquide à l’aide d’une sonde introduite dans le nez (nasogastrique) ou reliée directement à l’estomac (gastrostomie) jusqu’à ce qu’ils puissent se nourrir normalement par la voie orale. Ces troubles sont généralement passagers (premiers stades de la convalescence), mais il arrive qu’ils se prolongent pendant un certain temps selon la gravité des lésions cérébrales.

MAÎTRISE DE LA VESSIE ET DE L’INTESTIN

Les lésions cérébrales peuvent entraîner des dysfonctions urinaires ou intestinales (hyperactivité ou hypoactivité). Il arrive que les signaux correspondant aux besoins d’évacuer ne soient pas reconnus ou ressentis normalement.

DOULEUR

Les lésions cérébrales sont fréquemment à l’origine de douleurs et de maux de tête. Ces symptômes disparaissent souvent à mesure que le patient récupère, mais dans certains cas, ils deviennent chroniques et une prise en charge durable de la douleur est parfois nécessaire.

SOMMEIL

Le sommeil peut être perturbé à la suite de lésions cérébrales. Certains patients ont du mal à s’endormir, se réveillent la nuit ou ne dorment pas suffisamment.

FATIGUE

La fatigue est un symptôme courant. La récupération après une blessure grave demande beaucoup d’énergie; c’est un travail exigeant qui peut être éprouvant, tant sur le plan physique que mental. Le fait de mobiliser son attention, sa mémoire ou sa pensée devient un exercice difficile et les actions simples demandent un effort accru.

Les périodes d’activité peuvent être très limitées et il est important de se rappeler que le repos est nécessaire. La fatigue diminue généralement à mesure que l’état du patient s’améliore, mais dans certains cas, elle peut perdurer. Les activités et les rendez-vous doivent alors être adaptés à la situation individuelle.

CONVULSIONS

Les lésions cérébrales peuvent causer des convulsions. Celles-ci peuvent se manifester par des tremblements d’une partie ou de l’ensemble du corps, ou par une apparente perte de conscience (le patient n’a plus aucune réaction pendant quelques secondes).

Assurez-vous d’informer l’équipe de soins de tout changement dans l’état de santé de votre proche, qu’il soit physique ou émotionnel.