Partenaires de soins cliniques

Partenariats et réseaux étoffent les connaissances et rehaussent l’efficacité de tous les participants, ce qui mène à une amélioration des soins aux patients. Voici un aperçu des autres organismes avec lesquels nous collaborons pour assurer la qualité de nos soins et, en retour, améliorer les normes appliquées ailleurs en matière de soins.

Partenaires sur le plan des soins de santé

Société canadienne de cardiologie (SCC)

La Société canadienne de cardiologie est le porte-parole national de plus de 1 500 médecins et chercheurs cardiovasculaires. Les médecins de l’Institut y occupent des postes clés (en siégeant par exemple au conseil d’administration). Ils contribuent à l’élaboration de lignes directrices en matière de soins cardiovasculaires, auxquelles tous les médecins du Canada sont tenus de se conformer, et assistent aux congrès de la Société dans le cadre de leurs activités de perfectionnement professionnel.

Réseau de soins cardiaques de l’Ontario (RSC)

Le Réseau de soins cardiaques de l’Ontario est un groupe-conseil du ministère de la Santé qui travaille avec les hôpitaux afin de fixer les objectifs provinciaux de soins cardiaques, et de contrôler la qualité des soins et les temps d’attente pour les patients cardiaques de la province. Tout établissement qui offre des soins cardiaques doit être membre du RSC; l’Institut de cardiologie est l’un des 17 établissements participants. Des membres du personnel de l’Institut siègent au conseil d’administration, président des comités de travail et sont en lien avec le RSC par le truchement des coordinateurs régionaux.

Réseau de prévention des maladies cardiovasculaires de la région de Champlain (RPMCC)

Le Réseau de prévention des maladies cardiovasculaires de la région de Champlain (RPMCC) est un regroupement de 15 partenaires en santé qui jouent un rôle de chef de file dans la stratégie de prévention des maladies cardiovasculaires de Champlain, une stratégie quinquennale visant à prévenir les maladies du cœur et les accidents vasculaires cérébraux dans la région de Champlain. L’Institut de cardiologie est l’un des partenaires fondateurs du RPMCC, et il en héberge le bureau de gestion de projets. Plusieurs médecins de l’Institut assument des rôles de premier plan au sein du RPMCC. Ce dernier comporte six initiatives d’envergure, dont le Modèle d’Ottawa pour l’abandon du tabac conçu par l’Institut. On prévoit que le Modèle d’Ottawa aura permis à 8 500 fumeurs additionnels de la région de réussir à cesser de fumer entre 2006 et 2011.

Réseau local d’intégration des services de santé de Champlain (RLISS)

Le Réseau local d’intégration des services de santé (RLISS) veille à ce que les services de santé offerts à Ottawa et dans la région de l’Est de l’Ontario soient bien organisés et adéquatement financés, en plus de répondre aux besoins des résidants. Seul établissement à effectuer des interventions cardiaques effractives au sein du RLISS de Champlain, l’Institut de cardiologie a conçu des programmes qu’il partage avec d’autres hôpitaux du réseau afin d’assurer la continuité des soins. Parmi ces programmes, mentionnons Get with the Guidelines (Lignes directrices de pratique), un guide de pratiques exemplaires visant à uniformiser les soins prodigués aux patients souffrant d’un syndrome coronarien aigu, et Télésoins cardiaques, un programme qui fait appel à des appareils de télémonitorage à domicile pour transmettre quotidiennement à l’Institut les signes vitaux d’un patient. Travaillant en relation étroite avec le RLISS, l’Institut informe ce dernier des besoins de la région sur une multitude d’enjeux propres à la cardiologie.

Centre hopilalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO)

L’Institut de cardiologie et le Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario entretiennent de bonnes relations pour offrir des services de chirurgie cardiaque, de cardiologie interventionnelle et d’électrophysiologie, et procurer aux patients un accès continu à la meilleure expertise disponible dans la région. La Clinique de cardiopathie congénitale de l’adulte de l’Institut assure la continuité des soins aux patients qui, à l’âge de 18 ans, quittent les soins cardiaques pédiatriques du CHEO.

Centre d’accès aux soins communautaires (CaSC)

Le Centre local d’accès aux soins de Champlain aide les gens à obtenir les soins de santé, le soutien personnel et les services sociaux dont ils ont besoin pour se rétablir après un séjour à l’hôpital. L’Institut de cardiologie travaille avec le personnel du CASC, les patients, les familles, les fournisseurs de soins et d’autres établissements de santé afin d’évaluer les besoins des patients et de s’assurer qu’ils ont accès aux soins appropriés après leur sortie de l’hôpital.

Hôpitaux régionaux, partenaires de soins de santé

À titre de membre du RLISS de Champlain, l’Institut de cardiologie collabore avec les autres hôpitaux du réseau pour soutenir les patients cardiaques, offrir des services tertiaires et pratiquer des interventions. L’Institut redirige ces patients vers leurs propres médecins lorsqu’ils obtiennent leur congé. Voici la liste des hôpitaux du réseau :

Nunavut

Par ailleurs, l’Institut de cardiologie a tissé d’autres relations spécifiques, dont une à titre de centre de services cardiaques pour le Nunavut, dans le nord du Canada. En vertu de cette entente, tout Nunavummiuq qui a besoin d’une intervention cardiaque de pointe est conduit ici. De plus, des médecins de l’Institut se rendent régulièrement au Nunavut pour examiner et traiter des patients sur place.

Ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario

Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée détermine l’orientation stratégique globale ainsi que les priorités du système provincial de soins de santé. L’Institut de cardiologie entretient une relation très positive avec le Ministère. Il collabore avec lui en offrant une gamme complète de soins cardiaques allant de la prévention à la réadaptation, en travaillant à des programmes novateurs et en prenant des décisions relatives aux cibles et aux volumes de patients.

Ministère de la Promotion de la santé de l’Ontario (MHP)

Le ministère de la Promotion de la santé a pour objectif de développer une culture de santé et de bien-être en Ontario et de contribuer à la viabilité du système de soins de santé publique. L’Institut de cardiologie entretient une excellente relation de travail avec le Ministère. Celui-ci finance le Centre de prévention et de réadaptation Minto afin d’aider plus de 30 autres hôpitaux de l’Ontario à mettre en œuvre le modèle d’Ottawa pour l’abandon du tabac. Élaboré à l’Institut, le modèle d’Ottawa, est une méthode systématique visant l’identification, le traitement et le suivi des fumeurs hospitalisés.

Réseau télémédecine Ontario (rto)

Le Réseau Télémédecine Ontario est l’un des plus vastes réseaux de ce type dans le monde. Il apporte son aide pour la prestation de soins cliniques et la formation professionnelle des fournisseurs de soins de santé. Le principal objectif du programme de Télésanté cardiaque de l’Institut de cardiologie est d’améliorer l’accès aux soins cardiaques spécialisés pour les patients à l’échelle locale, nationale et internationale. L’Institut fait partie des chefs de file en matière de soins cardiaques à distance. Et le RTO offre la structure technique pour dispenser ces services.

SMU à ottawa – stemi

Le protocole STEMI de l’Institut de cardiologie est une forme de collaboration des chefs de file en soins de santé, des ambulanciers paramédicaux et de tous les hôpitaux duRLISS de Champlain. Ce protocole mobilise une vaste équipe, disponible jour et nuit sans interruption, pour rediriger les patients ayant subi une crise cardiaque directement à l’Institut, ce qui réduit la congestion aux urgences et les temps d’attente. Par suite de la mise en œuvre du protocole STEMI, la mortalité hospitalière due à des crises cardiaques a chuté à moins de 5 % comparativement à un taux de 10 % pour les patients traités ailleurs selon le protocole habituel.

Réseau Trillium pour le don de vie

À titre d’organisme central ontarien de don d’organes et de tissus, le Réseau Trillium pour le don de vie est une source essentielle de dons de cœurs pour l’Institut. Le réseau tient à jour les listes d’attente et alloue les organes conformément à un système juste, impartial et indépendant.

Partenaires sur le plan de la recherche et de l’enseignement

le Collège Algonquin

Le Collège Algonquin dessert 16 000 étudiants à temps plein dans 140 programmes, dont celui du baccalauréat en soins infirmiers dirigé conjointement avec l’Université d’Ottawa. Plusieurs membres du personnel de l’Institut de cardiologie sont diplômés des programmes techniques du Collège Algonquin, et certains membres du personnel infirmier et technique sont cliniciens enseignants au collège. Le lien de continuité qui se crée ainsi entre l’enseignement et des gens qualifiés garde le personnel de l’Institut au fait des plus récents développements en matière de technologie et d’enseignement.

Fondation canadienne pour l’innovation (FCI)

La Fondation canadienne pour l’innovation est le seul organisme national qui octroie du financement pour des infrastructures de recherche. Le Centre national de TEP cardiaque et le Centre canadien de génétique cardiovasculaire Ruddy bénéficient tous les deux d’importantes subventions de la FCI. Le Centre de TEP offre aux professionnels de l’Institut une meilleure « lecture » du cœur du patient avant d’entreprendre un traitement. Quant au Centre de génétique, il permet aux chercheurs de poursuivre leur quête d’un traitement personnalisé, basé sur les gènes d’un patient.

Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC)

Les Instituts de recherche en santé du Canada sont l’organisme fédéral responsable de financer la recherche en santé au Canada. Le financement courant accordé à l’Institut de cardiologie et à ses partenaires a donné lieu à d’importantes découvertes. En 2008, les chercheurs de l’Institut ont annoncé avoir découvert des gènes qui augmentent le risque de cardiopathie. Le résultat de cette recherche aidera à identifier les personnes qui génétiquement présentent un risque de cardiopathie, principale cause de décès au Canada, en plus de contribuer à élaborer des plans personnalisés pour soigner la maladie.

Fondation des maladies du cœur de l’Ontario (fmco)

La mission de la Fondation des maladies du cœur de l’Ontario est de réduire le risque de décès prématuré et d’invalidité attribuables à la cardiopathie et aux accidents vasculaires cérébraux en augmentant les fonds pour la recherche et la promotion de la santé. En 2008, la Fondation a octroyé plus de 2 millions de dollars à divers projets de l’Institut de cardiologie. Parmi les projets qui ont été menés à terme, une étude a révélé que près de 1,5 million d’Ontariens souffraient d’hypertension, et que cette dernière n’était pas réfrénée chez plus de 500 000 d’entre eux. Des études comme celle-là permettent aux chercheurs de l’Institut d’adapter les traitements et les stratégies de prévention aux réalités quotidiennes.

Nordion

Nordion est l’un des plus grands producteurs d’isotopes médicaux dans le monde. En 2008, l’entreprise a créé un Centre d’excellence en imagerie moléculaire de 2,2 millions de dollars à l’Institut de cardiologie. Maintenant dotés d’un laboratoire de recherche et développement en radiochimie, les chercheurs de l’Institut ont pour objectif d’améliorer la recherche en cardiologie en utilisant l’imagerie moléculaire pour explorer la physiologie et l’activité cellulaire de l’organisme.

L’Institut de recherche en santé d’Ottawa (irso)

L’Institut de recherche en santé d’Ottawa est la division de recherche de L’Hôpital d’Ottawa, et un élément important des facultés de médecine et de sciences de la santé de l’Université d’Ottawa. En 2008, il a reçu 32 millions de dollars pour diriger un programme de collaboration avec L’Hôpital d’Ottawa, le CHEO, l’Institut de cardiologie et l’Université d’Ottawa. Ces fonds permettront de financer de nouvelles installations pour étudier les fondements moléculaires de la santé et de la maladie, mettre au point de nouveaux traitements et mener les premières phases d’essais cliniques auprès des patients. Les chercheurs de l’Institut seront en mesure de tester de nouveaux traitements, notamment la conception de cellules souches pour réparer le cœur et régénérer les vaisseaux sanguins.

Collaborations internationales en matière de recherche

L’Institut de cardiologie participe à diverses formes de collaboration internationale. C’est ainsi qu’il est associé entre autres à des organismes de normalisation comme la Food and Drug Administration, dans le cadre du projet de contrôle de qualité MicroArray, et à des consortiums d’établissements de pointe en recherche qui regroupent des données pour des études génomiques d’envergure. De plus, l’Institut de cardiologie s’associe fréquemment à des organismes et à des établissements d’autres pays pour participer à des recherches spécifiques, à la mise au point de nouveaux traitements et de nouvelles techniques, et à des essais cliniques multicentriques.

Partager