Processus de transplantation

Offre d’un coeur compatible

PROVENANCE DU COEUR

Votre nouveau coeur sera prélevé sur une personne qui a été déclarée en état de mort cérébrale et dont la famille consent au don d’organes. Ce don est anonyme. La mort cérébrale est un état permanent résultant généralement d’un traumatisme à la tête ou d’une hémorragie au cerveau. Le diagnostic de mort cérébrale est établi par de nombreux examens et doit être confirmé par deux médecins indépendants.

PROCÉDURE

On communiquera avec vous par téléphone lorsqu’un coeur sera disponible pour votre transplantation. Vous devrez vous rendre immédiatement à l’Institut de cardiologie et cesser de boire et de manger à partir de ce moment.

Si vous venez en voiture, on vous demandera combien de temps il vous faudra pour arriver à l’hôpital. Si vous habitez à une certaine distance de l’Institut de cardiologie, des dispositions peuvent être prises pour votre transport en ambulance aérienne.

IMPORTANTRendez-vous à l’hôpital le plus rapidement possible.
Cependant, ne conduisez pas vous-même, gardez votre calme et ne dépassez pas les limites de vitesse.

ADMISSION

Vous pouvez accéder à l’Institut de cardiologie par l’entrée principale, située au 40, rue Ruskin, jusqu’à 21 h. Sinon, passez par l’entrée des ambulances, avenue Melrose.

Demandez à votre conjoint ou à un proche de s’occuper des formalités d’admission; si le Service d’admission est fermé, cela pourra être fait le lendemain.

PRÉPARATION À L’OPÉRATION

À votre arrivée à l’Institut de cardiologie, on vous préparera pour votre opération :

  • Vous subirez un prélèvement sanguin pour des analyses;
  • Vous passerez une radiographie pulmonaire (si une radiographie récente n’est pas disponible);
  • Votre poitrine sera rasée;
  • Vous prendrez une douche avec un savon spécial;
  • Vous rencontrerez votre chirurgien, son résident et votre anesthésiste;
  • Votre défibrillateur automatique implantable (DAI) sera désactivé.

Une transplantation cardiaque requiert la participation de deux chirurgiens, l’un pour le prélèvement du coeur du donneur et l’autre pour la greffe au receveur. Les deux chirurgiens décideront ensemble du moment de votre transfert en salle d’opération. Ce sont eux qui procéderont à la vérification finale pour s’assurer que le coeur du donneur est en assez bon état pour être transplanté.

Il peut arriver que le coeur devienne inutilisable et soit refusé à la dernière minute. Si cela se produit, votre opération sera annulée. Ne vous laissez pas décourager : une autre occasion se présentera.

Si le coeur est accepté et que votre opération a lieu comme prévu, demandez à votre famille de rapporter vos effets personnels à la maison, mais gardez vos lunettes, vos prothèses dentaires et vos appareils auditifs.

L’évaluation des donneurs

Les donneurs subissent un certain nombre d’examens durant le processus d’évaluation, dont des examens cardiaques et des analyses sanguines. Des renseignements sont aussi recueillis auprès de leur famille et de leurs amis. Le Réseau Trillium pour le don de vie (RTDV) est l’organisme ontarien qui prépare les donneurs à faire un don.

Il peut arriver que le donneur ne respecte pas les critères établis par le RTDV, mais qu’il soit tout de même considéré comme un bon donneur. Dans ce cas, les organes du donneur sont libérés en fonction du critère de distribution exceptionnelle.

Cela peut se produire pour de nombreuses raisons. Il se peut que le RTDV n’arrive pas à obtenir des renseignements complets sur les antécédents du donneur auprès de la famille ou des amis. Le donneur peut avoir une hémoculture positive ou avoir eu le cancer. Il peut avoir voyagé à l’extérieur du Canada et avoir été exposé à un risque d’infection. Son mode de vie peut avoir accru son risque de contracter une hépatite ou le VIH.

Le chirurgien vous parlera du coeur disponible s’il figure sur la liste de distribution exceptionnelle au moment de votre admission pour la transplantation. On vous offrira le coeur d’un donneur de ce groupe uniquement si le chirurgien juge que les avantages de la transplantation sont supérieurs aux risques. Il discutera avec vous des avantages d’accepter le coeur au lieu d’en attendre un autre en fonction de votre situation. Le chirurgien vous parlera du coeur disponible s’il figure sur la liste de distribution exceptionnelle au moment de votre admission pour la transplantation.

La décision finale vous reviendra. Il est bon d’y penser avant la transplantation. Si vous décidez de ne pas accepter l’organe, cela n’aura pas d’incidence sur votre statut sur la liste d’attente. Avant l’intervention, pendant que vous attendez pour un coeur, parlez de ceci avec vos proches et décidez d’avance si vous seriez prêts à accepter un coeur d’un donneur de la liste de distribution exceptionnelle. Lorsque le moment se présentera, vous aurez déjà pesé les pour et les contre et serez en meilleure position pour prendre une décision éclairée.

EXAMENS DE SUIVI

Vous devrez peut-être subir des examens de suivi après la transplantation, soit pendant votre séjour à l’hôpital, soit par la suite. Ces examens dépendront de la raison pour laquelle le donneur faisait partie de la liste de distribution exceptionnelle.

PROPHYLAXIE

Les analyses sanguines de certains donneurs sont comparés aux vôtres afin de déterminer si une prophylaxie est nécessaire afin de vous éviter de développer une infection après votre transplantation. Le dépistage du cytomégalovirus est l’un des tests qui devra être effectué. Si vous ou le donneur êtes porteur, vous devrez prendre un médicament pendant les six premiers mois pour éviter une infection. Ce médicament s’appelle valganciclovir et coûte très cher. Assurez-vous qu’il est couvert par votre régime d’assurance.

Opération

L’opération prend généralement de quatre à six heures selon l’état du patient et d’autres facteurs. Elle peut durer plus longtemps dans les cas suivants :

  • Vous avez déjà subi une opération cardiaque;
  • Vous prenez de la warfarine (CoumadinMD);
  • Vous portez un dispositif d’assistancemécanique.

Il y a deux types de chirurgies de transplantation : biauriculaire et bicavale.

Dans le cas de la technique bioriculaire, on laisse en place les portions postérieures de vos deux oreillettes et une partie de votre artère pulmonaire et de votre aorte, qui serviront de points d’ancrage au nouveau coeur.

Dans le cas de la technique bicavale, on laisse seulement en place la portion postérieure de l’oreillette gauche et une partie de votre artère pulmonaire, de votre aorte et de votre veine cave, qui serviront de points d’ancrage au nouveau coeur. L’oreillette droite est complètement remplacée par le nouveau coeur.

Illustration médicale montrant l'oreillette droite et gauche, l'aorte, et l'artère pulmonaire après que le coeur du patient est enlevé pendant la transplantation. Illustration médicale montrant comment les artères du receveur et le coeur du donneur sont rattachés lors de la transplantation.

RÉGULATION DE L’ACTIVITÉ CARDIAQUE APRÈS LA TRANSPLANTATION

Le cœur est relié au système nerveux par différents nerfs qui participent à la régulation de l’activité cardiaque et qui seront sectionnés lors de la transplantation. Ces connexions nerveuses ne sont habituellement pas rétablies. C’est pourquoi on dit que le cœur transplanté est « dénervé ».

Pour vous, cela signifie que votre fréquence cardiaque au repos sera plus rapide, soit environ 90 à 110 battements/min plutôt que 70 à 80 battements/min, comme c’est généralement la norme. Cela veut aussi dire que votre nouveau cœur réagira différemment à l’effort. Il accélérera plus lentement au début de l’exercice et ralentira plus lentement après l’exercice. Par conséquent, il sera d’autant plus important de commencer toutes vos séances d’exercice par une période d’échauffement et de les terminer par une période de récupération.

Il peut arriver que le nœud sinusal, qui agit comme le stimulateur naturel du cœur, ne fonctionne pas bien après la transplantation. Si c’est votre cas, un simulateur cardiaque permanent vous sera implanté avant votre congé de l’hôpital.

TECHNIQUE BIORICULAIRE

Illustration médicale montrant la connexion entre les oreillettes du patient avec le coeur du donneur dans le cadre d'une transplantation utilisant la technique bioriculaire.

TECHNIQUE BICAVALE

Illustration médicale montrant la connexion entre les oreillettes du patient et le coeur du donneur avec la technique bicavale.

RENSEIGNEMENTS POUR VOTRE REPRÉSENTANT DÉSIGNÉ ET VOTRE FAMILLE

Le jour de votre opération :
  • Votre famille peut rester avec vous jusqu’à votre départ pour la salle d’opération;
  • Votre famille doit rapporter à la maison tous vos effets personnels. La durée de votre séjour à l’Unité de soins intensifs en chirurgie cardiaque (USICC) est impossible à prévoir;
  • Votre représentant désigné ou un membre de votre famille se chargera de transmettre l’information vous concernant à vos proches.
Pendant votre opération :
  • Votre représentant désigné et vos proches seront invités à attendre au Salon des familles situé au rez-de-chaussée. Ils doivent d’abord se présenter au Bureau des bénévoles.
Après votre opération :
  • Le chirurgien rencontrera votre représentant désigné au Salon des familles ou lui téléphonera pour l’informer du déroulement de l’opération. Si votre représentant désigné choisit d’attendre à la maison, il devrait en aviser la coordonnatrice des soins infirmiers;
  • Votre représentant désigné pourrait vous rendre brièvement visite après avoir parlé au chirurgien, mais cela peut prendre un certain temps. Veuillez vous adresser au Bureau des bénévoles à ce sujet;
  • Votre représentant désigné recevra deux appels de l’infirmière pour l’informer de vos progrès, le premier entre 21 h et 22 h 30 le jour de l’opération et le deuxième entre 9 h et 10 h 30 le lendemain matin. Les heures d’appel sont fournies à titre indicatif seulement et peuvent varier d’un cas à l’autre. L’USICC transmettra à votre représentant désigné les numéros de téléphone importants.

IMPORTANT
Conformément à notre Politique sur la protection des renseignements personnels, les renseignements vous concernant peuvent être communiqués uniquement aux personnes que vous avez désignées.

VISITES

Lorsque vos proches pourront vous voir, un bénévole ou la coordonnatrice des soins infirmiers les accompagnera à l’USICC. Les visites doivent être de courte durée et sont réservées à la famille immédiate.

Pendant que vous serez à l’USICC, votre famille pourra vous visiter pour de brèves périodes seulement et un maximum de deux visiteurs seront admis à la fois. Les règles applicables aux visites à l’USICC sont les suivantes :

  • Les visiteurs doivent se présenter au Bureau des bénévoles situé dans l’entrée principale de l’Institut de cardiologie (rue Ruskin). Les heures d’ouverture sont de 9 h à 21 h;
  • Un bénévole téléphonera à l’USICC pour annoncer l’arrivée de visiteurs;
  • Un maximum de deux visiteurs à la fois est permis. Une autorisation spéciale peut être accordée pour les visites d’enfants âgés de moins de douze ans;
  • Les visiteurs doivent attendre à l’extérieur pendant que des soins sont donnés au patient;
  • Les visiteurs doivent se laver les mains avec du gel antiseptique avant d’entrer;
  • Les visites ne sont pas permises entre 6 h 45 et 7 h 45 et entre 18 h 45 et 19 h 45 pendant le compte rendu du personnel infirmier aux changements de quart.

Note : Vos proches ne doivent pas vous visiter s’ils sont malades (rhume, toux, fièvre, diarrhée ou tout signe d’infection).

Après votre transfert dans une chambre, les règles suivantes s’appliqueront :

  • Heures de visite : 10 h à 13 h et 14 h à 20 h;
  • Période de repos : 13 h à 14 h - aucune visite n’est autorisée pendant la période de repos;
  • Un maximum de deux visiteurs à la fois est permis;
  • Les personnes qui présentent des signes d’infection sont priées de ne pas visiter les patients.

QUESTIONS DE LA PRESSE

Une transplantation cardiaque est encore considérée comme une nouvelle importante dans de nombreuses communautés. L’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa ne communiquera aux médias aucun renseignement sur vous ou votre famille sans votre consentement.

RENSEIGNEMENTS SUR LE DONNEUR

Pour protéger la vie privée du donneur et de sa famille, les renseignements sur le donneur sont confidentiels. Les deux parties doivent rester anonymes. Vous pouvez toutefois communiquer par l’entremise du Réseau Trillium pour le don de vie.

ÉCRIRE À LA FAMILLE DE VOTRE DONNEUR

Vous pouvez choisir de prendre contact avec la famille de votre donneur. Vous pouvez envoyer la lettre à n’importe quel moment; il n’y a aucune contrainte de temps. Vous n’êtes pas obligé d’écrire une lettre. Vous pouvez aussi envoyer une carte pour dire que vous pensez aux membres de la famille ou leur faire part de vos remerciements.

Voici quelques conseils qui vous seront utiles pour écrire votre lettre :

  • Commencez votre lettre par « À l’attention des membres de la famille du donneur »;
  • Évoquez vos passe-temps ou vos centres d’intérêt;
  • Parlez de votre famille, sans mentionner de nom;
  • Parlez de votre maladie et de votre état de santé depuis que vous avez bénéficié d’une transplantation;
  • Évoquez les moments que vous avez vécus depuis la transplantation (anniversaires, cérémonies de remise de diplôme, etc.);
  • Faites part de votre reconnaissance à la famille et remerciez-la pour le don qu’elle a fait.

Vous ne devriez pas vous identifier dans la lettre ni préciser l’endroit où votre transplantation a eu lieu. Lorsque votre lettre ou votre carte sera prête, mettez-la dans une enveloppe sans la sceller et remettez-la à l’infirmière de pratique avancée, qui la fera parvenir au Réseau Trillium pour le don de vie. Elle sera ensuite remise à la famille de votre donneur. 

Les membres de la famille du donneur seront heureux de recevoir votre lettre. Savoir que la difficile perte qu’ils ont subie a été salutaire pour quelqu’un d’autre les aidera dans leur deuil. Il n’est pas certain que vous receviez une réponse de la famille. Certaines familles trouvent bénéfique d’écrire tandis que d’autres préfèrent préserver leur vie privée et ne pas donner suite à la lettre.

Pour plus d’information, communiquer avec : 

Réseau Trillium pour le don de vie
522, avenue University, bureau 900
Toronto (Ontario)  M5G 1W7

Téléphone : 416-619-2318
Courriel : info@giftoflife.on.ca
Renseignements sans frais : 1-800-263-2833

Après l’opération

UNITÉ DE SOINS INTENSIFS EN CHIRURGIE CARDIAQUE (USICC)

Après votre opération, vous serez conduit à l’USICC. La durée de votre séjour aux soins intensifs dépend des facteurs suivants :

  • État général avant l’opération;
  • Complications éventuelles pendant l’opération.

Lorsque vous vous réveillerez, vous serez relié à de nombreux tubes. Le tableau suivant explique l’utilité de chacun d’entre eux et à quel moment il pourra être retiré :

TYPE DE TUBE DESCRIPTION/FONCTION
Tube raccord
  • Tube relié à un ventilateur
  • Ce tube vous empêche de parler
  • Communiquez avec l’infirmière par gestes; en cas de douleur liée à l’incision, frottez votre poitrine avec votre main
  • Retiré lorsque les signes vitaux et les analyses de sang indiquent un état stable
Drains thoraciques
  • Tubes qui émergent de la partie inférieure de votre poitrine
  • Évacuent le sang qui s’accumule autour du coeur et des poumons
  • Retirés lorsqu’il n’y a plus d’écoulement
Intraveineuse spéciale
insérée au niveau
du poignet
  • Mesure votre tension artérielle
  • Retirée lorsque les signes vitaux indiquent un état stable
Cathéter spécial inséré au
niveau du cou
  • Mesure les divers niveaux de pression à l’intérieur de votre coeur
  • Retiré lorsque les signes vitaux indiquent un état stable
Deux sondes spéciales près
de la partie inférieure
de votre poitrine
  • Servent à resynchroniser votre coeur, au besoin
  • Retirées la veille de votre congé
Sonde urinaire
  • Évacue l’urine de votre vessie
  • Certains patients ressentent l’envie d’uriner
  • Retiré lorsque le patient redevient actif
Intraveineuse pour
administrer les analgésiques
(médicaments contre la douleur)
  • Administre des analgésiques en continu
  • Retirée après le retrait du tube raccord
  • Remplacée par des analgésiques oraux
Au sujet de la douleur : 
  • Si votre incision vous fait mal, avisez votre infirmière, car elle ne peut pas le savoir si vous ne lui dites pas;
  • Il est normal de ressentir un peu de douleur au niveau de votre incision à la poitrine, mais celle-ci ne devrait pas vous empêcher de bouger ou de respirer normalement. Sur une échelle de 0 à 10, votre douleur devrait se situer environ au niveau 3 (10 étant la pire douleur que vous pouvez imaginer et 0 étant aucune douleur).

Quelques heures après le retrait du tube raccord, vous pourrez vous asseoir sur le bord de votre lit. Il est important de bouger dès que possible pour accélérer votre rétablissement. N’oubliez pas de soutenir votre incision à la poitrine et n’utilisez pas vos bras pour bouger. Votre physiothérapeute en discutera avec vous et votre infirmière vous le rappellera souvent.

Vous ne serez pas autorisé à boire immédiatement à cause du risque d’étouffement. Soyez patient. Votre infirmière vous donnera quelque chose à boire quand il n’y aura plus de danger.

UNITÉ DE SOINS INFIRMIERS H3/H4

You will be transferred to the ward when your vital signs are stable, most of the lines have been removed and you can move around with the help of one person.

When you are transferred to the ward, you may still have an intravenous line in your neck, pacer wires and a portable heart monitor.

The goals for your care on the unit are to increase your independence by:

  • Improving your strength, mobility and coordination
  • Getting you more involved in your care by taking your own pills
  • Preparing you and your family for discharge through education
  • Continuing to watch for changes in your condition

It is important for you to get up and move as soon as possible. Using your arms will prevent you from developing complications such as pneumonia, clots in your legs and constipation.

When you move, it is important for you to remember not to use your arms. This will cause the bones in your chest to rub together and become inflamed. This inflammation can lead to an infection that is particularly dangerous for heart transplant patients.

Your length of stay in the hospital will depend on your condition. You will be discharged once you:

  • Have stable vital signs and your incisions are healing well
  • Show no sign of infection
  • Are mobile and independent
  • Can safely take your own medications
  • Have completed your discharge training
  • Have your home care and other services in place
  • Have had one biopsy showing no signs of rejection

Before you are discharged, the transplant APN will review with you and your family information on anti-rejection medications, rejection drugs and infection self-monitoring.

When you are discharged to go home, make sure you have:

  • Someone at home with you for the first two weeks. If you do not have anyone to stay with you once you are discharged, please let the social worker or transplant APN know. Arrangements will be made for you.
  • A calendar printed from the Transplant Office
  • A list of your medications

Your follow-up appointment with your cardiologist

  • Your appointments for your next biopsy and blood work
  • Requisitions for your blood work
  • Your prescription for cyclosporine, if you are on the drug. Your prescription should be written and brought to the Heart Institute pharmacy the day before discharge. If you live in Ontario, this is where you will pick up your cyclosporine.
  • If you were monitored by other divisions (e.g., Infectious Diseases or Endocrinology) find out whether you need a follow-up appointment with them.

Le retour à la maison

READJUSTMENT PHASE

You should expect the first three months after your transplant to be a period of major adjustment. During this time, the fear of infection, rejection and drug side effects will subside. It will be at least six months before you feel like your old self again. Try not to be discouraged with your progress.

When you leave the hospital after your surgery, you may feel nervous because you are now in charge of your care. Don’t worry, we are just a phone call away. You will also come to realize the need for lifelong monitoring, reconditioning and a possible change in the type of work you do. The support of family and friends is very important during this time.

EXERCISE

Exercise is very important to your physical and mental well-being. Before discharge, your nurses and physiotherapists will work with you to improve your mobility and coordination, as well as build your strength and endurance.

Usually, by the time you are ready for discharge, you will be able to tolerate a walk around the unit and a climb of two flights of stairs.

After discharge, you will be able to resume normal activities. However, it is important that you maintain an exercise program and that you gradually increase your walking to 20 minutes, both morning and afternoon. The physiotherapist will give you further guidelines in this area.

You should not lift more than 10 pounds for the first six weeks.

Do not forget you have a “denervated heart,” and you will need longer warm-up and cool-down periods when exercising.

REHABILITATION

Once you are discharged, it is recommended that you join the Cardiac Rehabilitation program to help you get your health back on track.

An intake session is usually booked prior to starting physiotherapy. Your physiotherapist can give you the date of your intake session. This session is completed in the Cardiac Rehabilitation Department on the 2nd floor. You will be asked about your past medical history and current medications. There are also some forms that you will have to fill out. The session can take up to three hours.

You have some options when it comes to rehabilitation. It is strongly recommended that you attend a program at a centre so that you can benefit from all of the programs they offer. If you do not live in Ottawa, ask your physiotherapist if there is a program near your home.

You may also be able to work on rehabilitation at home. Speak to your physiotherapist about this.

DRIVING

Generally, six to eight weeks after your operation, the sternum, or breastbone, is sufficiently healed for you to drive again. However, your cardiologist must assess you and may decide to do further tests to see if it is safe for you to drive. This will be discussed with you during one of your clinic visits.

SEXUAL ACTIVITY

It is normal during the early part of your recovery to be too tired to think about sex. As you begin to feel better, plan to have sex at a time when you are feeling rested and comfortable. Wait for several hours after you have had a large meal or a lot to drink before having sex.

Sexual relations with your partner requires about the same energy as climbing two flights of stairs. If you can climb two flights of stairs without shortness of breath or chest discomfort, sexual activity can be resumed.

When having sex, make sure you use a position that does not require you to hold yourself up with your arms until your sternum has healed (at least six weeks). Find a position that is comfortable for both you and your partner.

WEIGHT

You should be aware that weight control is difficult for some post-transplant patients. Your appetite may increase from the effect of your medications. Maintain good common sense eating habits, which include eating three meals a day and drinking low-calorie beverages such as water and skim milk. If you drink soft drinks, use diet options. Keep your intake of sweets and high calorie foods to a minimum.

Your weight will be monitored during your outpatient clinic visits. Keeping your own daily weight record is recommended.

VISION

The general anaesthetic given to you during your surgery can take time to wear off. This may affect your vision. Do not change your eyeglass prescription right away. Wait a couple of months. If the problem persists, see your eye doctor.

SMOKING

Do not smoke! Smoking is bad for your new heart. It constricts blood vessels and robs the heart of much needed oxygen by displacing oxygen with carbon monoxide in the blood.

Smoking also damages the delicate lung tissue and can lead to lung infection, not to mention cancer. Because you are taking immunosuppressive medications, you are already at risk for developing lung infections. Smoking will add to this risk.

Second-hand smoke is equally harmful!

SUN PROTECTION

Because of the medications you are taking, you are at greater risk for skin damage from the sun, which could lead to skin cancer. You must apply sunscreen containing a minimum sun protection factor (SPF) of 25 before going out into the sun. This will provide 97% protection from the sun’s rays. If you have a tendency to burn, you should stay out of the sun as much as possible.

DENTAL CARE

Once you have had your transplant surgery and are on immunosuppressive therapy, it will be more important than ever that you maintain a high standard of oral hygiene. Bacteria in your mouth can enter your bloodstream through your gums and infect your heart.

You can prevent dental complications by:

  • Brushing after every meal
  • Using dental floss at least once a day
  • Cleaning dentures or prostheses after every meal

Regular dental check-ups, every six to 12 months, will also help. Ask your cardiologist whether antibiotics are required before and after your dental appointments.

RETURN TO WORK

The aim of transplantation is to help you return to work or to your pre-transplant, active status.

When and if you return to work will depend on how well you are recovering and the type of work you do. A vocational counsellor is available through the Rehabilitation Centre to help you.

Sometime within the first six months post-transplant, you may no longer require or may no longer be eligible for disability insurance. Lifelong disability is not expected or guaranteed.

GET A MEDICAL ALERT BRACELET

You may pick up a form from your nurse or a pharmacist. In an emergency, this bracelet will alert medical personnel that you are a heart transplant recipient and are immunosuppressed.

The following should be engraved on your bracelet:

  • Heart transplant
  • Antirejection medications
  • Any drug allergies

Consultations externes

CLINIC VISITS

You will be seen in the Transplant Clinic soon after your discharge from the hospital. Initially, you may be seen monthly or more often and after each heart biopsy. After two years, your visits will be every six months to once a year.

During your clinic visit, the transplant APN and cardiologist will assess you, review your lab work and medications, and inform you about any changes.

The dates for your next appointments will be given to you in the clinic or mailed to you by the Transplant Office.

Please bring a complete list of your medications to your clinic appointment. If you have any questions about your clinic visit, please call the Transplant Office at 613-696-7000, ext. 15468.

BLOOD WORK

When you are first discharged from the hospital you will need to do weekly blood work for about a month. After that, the transplant APN will tell you how often to do blood work.

Remember to leave 12 hours between your evening dose of anti-rejection medication and your morning blood work. Do not take your medications until after your blood work is done in the morning.

The Heart Institute lab is located on the second floor, near the clinics. It is better to use this lab for blood work but, if that is not possible, it can be done in a community lab. Talk to your transplant APN about which lab is the best to use.

DIAGNOSTIC TESTS AFTER A HEART TRANSPLANT

Every year you will have the following tests completed for your clinic visits:

  • Myoview
  • Echocardiogram
  • ECG and chest X-ray
  • Blood work
  • Angiogram (Your cardiologist will decide if you need to have this done.)