Des défis de taille pour le nouveau directeur de la Fondation

septembre 2011

Jim Orban
Jim Orban

Jim Orban, le nouveau président-directeur général de la Fondation de l’Institut de cardiologie, est prêt pour la prochaine étape marquante de sa carrière – la gestion d’un important projet de construction qui se concrétisera par l’ajout d’une annexe de 5 étages et les rénovations tant attendues de l’édifice actuel de l’Institut, vieux de 35 ans.

La Fondation, moteur du financement de l’Institut de cardiologie, mettra en œuvre des stratégies de campagne afin d’amasser près de 60 millions de dollars pour combler la part des coûts de partage de l’Institut pour les quelque 17 200 m2 d’espace additionnel et de rénovations.

L’annonce du gouvernement de l’Ontario le 24 août dernier est arrivée moins de 60 jours après l’entrée en poste de M. Orban, lequel devra remplir un ambitieux mandat étant donné la complexité de l’Institut de cardiologie.

Après une vie passée dans le monde de l’édition, la carrière de M. Orban semble se réorienter avec ce nouveau poste. Mais M. Orban, qui a été éditeur du quotidien Ottawa Citizen, a toujours servi sa communauté en œuvrant bénévolement à différents postes de chef de file. En 2010, il a d’ailleurs reçu le Prix du bâtisseur communautaire de Centraide Ottawa soulignant sa contribution à l’établissement d’une collectivité d’entraide forte, en santé et à l’écoute des autres. Et plus récemment, l’organisme Partners in research lui a remis le prix de l’Ambassadeur des sciences biomédicales pour son altruisme et son important rôle de défenseur de la recherche en santé au Canada.

« Je crois sincèrement que nous sommes des catalyseurs de changement au sein de notre communauté, ce qui nous permet d’aider à bâtir un monde meilleur où il fait bon vivre, travailler et s’amuser. » – Jim Orban, président-directeur général, Fondation de l’ICUO

L’Institut de cardiologie n’est toutefois pas un milieu médical ordinaire. En fait, l’Institut est devenu un important centre de formation en santé cardiaque, un institut de recherche renommé et l’un des établissements de soins les plus estimés en Amérique du Nord. Et il faut aussi souligner la grande diversité et le dynamisme des 1 200 membres du personnel qui composent l’effectif de l’Institut de cardiologie.

« L’une des forces que j’ai décelées à l’Institut de cardiologie, ce sont les gens qui y œuvrent, en particulier ceux qui font des miracles avec leurs mains, précise M. Orban. C’est très convaincant pour les donateurs, dont bon nombre sont impressionnés par le dévouement et la qualité du travail qui se fait dans toutes les sphères de l’Institut de cardiologie. »

La philanthropie vis-à-vis de l’Institut de cardiologie n’est donc pas qu’une simple recherche d’argent destiné à soutenir les activités institutionnelles, de dire M. Orban. « Je crois sincèrement que nous sommes des catalyseurs de changement au sein de notre communauté, ce qui nous permet d’aider à bâtir un monde meilleur où il fait bon vivre, travailler et s’amuser. »

La construction de l’annexe se retrouvera très rapidement au cœur des activités de financement de la Fondation. Cependant, d’autres secteurs ont aussi besoin d’être soutenus, comme la recherche et les traitements relatifs à la santé cardiaque des femmes. Par ailleurs, la Fondation se consacre à la création d’un fonds de dotation de 100 M$ pour la recherche cardiovasculaire, l’une des plus importantes en la matière. La Fondation a déjà établi 8 chaires de recherche évaluées à 2,1 M$ chacune, 7 bourses de recherche de 1,1 M$ chacune, et 9 bourses de financement de conférences de 260 k$ chacune.

« L’Institut de cardiologie s’apprête à franchir une nouvelle étape avec un effectif de chercheurs qui ne cesse de croître et de formidables possibilités de découvertes, souligne M. Orban. Il y a bien d’autres changements à venir, et la Fondation doit se préparer elle aussi à passer à l’échelon supérieur. Nous essayons de faire une différence. C’est une noble vocation. »

Partager