Comparaison de la milrinone et de la dobutamine pour traiter le choc cardiogénique

04 août 2021

Les résultats de l’essai sont publiés dans le New England Journal of Medicine

Après avoir comparé l’efficacité et l’innocuité de deux médicaments inotropes utilisés pour traiter le choc cardiogénique, des chercheurs de l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa (ICUO) ont conclu qu’il n’y avait pas de différence significative sur le plan clinique entre les deux stratégies. Les patients cardiaques souffrant d’un choc cardiogénique ont un taux de mortalité très élevé, atteignant près de 50 %. Les résultats de l’essai comparant la milrinone et la dobutamine (essai DOREMI) sont publiés dans le New England Journal of Medicine.

« Lors de cet essai contrôlé randomisé comparant la milrinone et la dobutamine chez les patients présentant un choc cardiogénique, la milrinone n’a pas été supérieure à la dobutamine », écrit le Dr Benjamin Hibbert, cardiologue interventionniste et directeur du Laboratoire de biologie vasculaire et de médecine expérimentale à l’ICUO, et chercheur principal de l’essai DOREMI. « Le choix de l’un ou l’autre de ces inotropes est raisonnable, selon l’aisance du médecin, le coût et la réponse au traitement. »

Le choc cardiogénique se produit lorsque le cœur est incapable de pomper suffisamment de sang pour répondre aux besoins de l’organisme. Les médicaments inotropes sont couramment utilisés pour traiter les patients qui développent cette pathologie, mais peu de preuves permettent d’orienter le choix de ces médicaments. L’essai DOREMI (auquel ont participé 192 patients) est important, car il est l’un des quatre seuls essais randomisés sur le choc cardiogénique à inclure plus de 100 patients, et l’un des deux seuls essais à comparer la milrinone à la dobutamine. Ses résultats faciliteront la conception d’autres études pour améliorer les résultats cliniques chez les patients à haut risque et fourniront aux médecins de précieux renseignements pour mieux s’occuper de ces patients.

Pour en savoir plus ou pour coordonner une entrevue avec le Dr Benjamin Hibbert, veuillez contacter la personne-ressource ci-dessous.

Personne-ressource pour les médias :

Sitraka Raoelimanohisoa
Coordonnatrice, Communications
Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa
613-899-6760 (cellulaire)
sraoelimanohisoa@ottawaheart.ca

Partager