Santé sexuelle et maladie du cœur

La sexualité est une composante fondamentale de la vie humaine. Elle contribue de façon colossale à notre qualité de vie et constitue une source importante de plaisir et d’intimité. Retrouver une vie sexuelle normale est donc une priorité pour les patients et leur partenaire.









Les personnes qui vivent avec une maladie du cœur ou qui se rétablissent d’un accident cardiovasculaire sont souvent préoccupées au sujet de leur vie sexuelle. N’hésitez jamais à faire part de vos préoccupations et à poser vos questions à un professionnel de la santé. Ils sont habitués à parler de sexualité et répondront à vos questions de façon professionnelle et empathique.

Les étapes vers le retour à une vie sexuelle normale

Plusieurs personnes qui ont subi une crise cardiaque, qui vivent avec une maladie cardiaque ou qui font de l’insuffisance cardiaque sont inquiètes quant à leur vie sexuelle. Il est important de savoir que l’activité sexuelle ne diffère pas des autres formes d’activité physique et qu’elle demande en fait moins d’effort que, par exemple, le vélo, le golf ou le jardinage.

Si vous pouvez marcher à une vitesse raisonnable (5 km/h) sur un terrain plat, ou monter facilement une vingtaine de marches, l’effort déployé pendant une relation sexuelle n’aura probablement pas de conséquence sur votre santé cardiaque.

Voici tout de même quelques conseils pour rendre vos relations sexuelles agréables et sécuritaires :

  • Prévoyez vos relations sexuelles pour la période du jour où vous avez le plus d’énergie;
  • Évitez toute relation sexuelle après avoir pris un généreux repas et prenez le temps de digérer;
  • Consommez de l’alcool avec modération et évitez de consommer du tabac, car ces substances peuvent nuire aux fonctions sexuelles;
  • Optez pour des positions et des techniques moins éreintantes; 
  • Si vous ressentez de la douleur à la poitrine ou si vous avez le souffle court après une relation sexuelle, parlez à votre médecin.

Si vous avez le souffle court ou si vous avez des douleurs à la poitrine pendant une relation sexuelle, interrompez la relation, reposez-vous, et parlez à votre médecin. Si la douleur ne s’estompe pas, appelez le 911.

Relations sexuelles après une crise cardiaque

Si vous avez subi une crise cardiaque, votre médecin pourrait vous recommander de vous abstenir de une à six semaines avant de pouvoir recommencer à avoir des relations sexuelles, selon la gravité de la crise cardiaque et selon votre traitement. Après cette période, les risques de subir une autre crise cardiaque baissent drastiquement et baissent de plus belle si vous faites de l’activité physique et prenez vos médicaments.

Relations sexuelles après une intervention chirurgicale

Un des seuls moments où vous allez devoir mettre votre vie sexuelle en veilleuse, c’est lorsque vous vous remettez d’une intervention chirurgicale.

Ressentir une fatigue extrême est très fréquent après avoir subi une intervention chirurgicale et c’est pourquoi vous pourriez avoir moins d’appétit sexuel.

Une opération à cœur ouvert, par exemple, provoque un choc important à votre poitrine. Les os et les plaies ont besoin de temps pour se cicatriser. Lorsque vous reprenez vos activités sexuelles, optez pour une position qui n’exige pas que vous souleviez votre corps avec vos bras afin d’éviter de mettre trop de pression sur votre poitrine et ce, pendant au moins six semaines.









Vivre avec une maladie cardiaque

Il n’y a aucune raison de se priver de relations sexuelles si vous vivez avec un problème cardiaque comme une maladie coronarienne, l’insuffisance cardiaque ou la fibrillation auriculaire. Les mêmes précautions recommandées aux personnes qui ont subi une crise cardiaque ou un autre type d’accident cardiaque s’imposent : il faut par exemple être bien reposé, ne pas avoir trop mangé et éviter l’alcool et le tabac.

Si vous vivez avec une dysfonction sexuelle, il existe des médicaments et des traitements qui peuvent vous aider. N’hésitez surtout pas à en parler à votre médecin.

Dysfonction sexuelle chez l’homme

Lorsqu’on parle de dysfonction sexuelle, les hommes pensent souvent à la dysfonction érectile (DE). Il est possible que la DE était déjà existante avant l’événement cardiaque, mais dans certains cas, elle apparaît seulement après, souvent à cause des médicaments.

Il est généralement sécuritaire de continuer à prendre les médicaments prescrits pour traiter la DE, sauf dans les cas où l’on doit prendre de la nitroglycérine : il faudra alors mieux planifier le moment où vous prenez ces deux médicaments au cours de la journée. Votre médecin vous dira tout ce qu’il vous faut savoir.

Parlez à votre médecin si vous pensez que les médicaments que vous prenez vous provoquent une DE. Il pourrait vous prescrire un autre médicament pour la DE ou changez votre posologie. Si le problème persiste, demandez à votre médecin de vous produire une demande de consultation auprès d’un urologue spécialisé en DE et ne désespérez pas : d’autres traitements existent.

Dysfonction sexuelle chez la femme

Les dysfonctions sexuelles chez les femmes sont plus complexes que chez les hommes : les femmes répondent à différents stimuli. Les antidépresseurs peuvent aussi affecter la libido. Votre médecin peut vous expliquer les différentes options qui existent pour traiter les dysfonctions sexuelles chez la femme. Il peut également être bénéfique de consulter un psychologue pour explorer les aspects émotionnels du désir sexuel.