Arrêt cardiaque soudain

(Aussi appelé : Décès soudain d’origine cardiaque)

L’arrêt cardiaque soudain se caractérise par une perte subite des fonctions cardiaques, de la respiration et de l’état de conscience, habituellement causée par une interruption de l’activité électrique normale du cœur. Cet état mène à un effondrement complet et requiert généralement des mesures d’urgence pour prévenir la mort. Les victimes d’un arrêt cardiaque soudain n’ont souvent aucun symptôme précurseur. Certaines personnes peuvent ressentir des étourdissements et avoir l’impression que leur cœur s’emballe. Les mesures de réanimation d’urgence doivent être entreprises sur-le-champ et suivies du transport immédiat du patient à l’hôpital pour lui faire subir des tests et des traitements plus approfondis.

Qu’est-ce qu’un arrêt cardiaque soudain?

L’arrêt cardiaque est une perte soudaine de la fonction cardiaque, de la respiration et de l’état de conscience. Cette urgence médicale peut frapper sans avertissement des gens de tous âges et de toute condition physique.

Un cœur en santé est un muscle qui agit comme une pompe. Sa fonction principale consiste à faire circuler le sang, l’oxygène et les nutriments à travers un réseau de canaux appelés « artères » vers tous les organes et structures du corps humain. La fonction de pompage du cœur est régulée par des impulsions électriques qui sont générées dans une zone spécifique du cœur. Les impulsions se produisent à intervalles réguliers pour maintenir les battements de cœur à un rythme constant.

La cause la plus fréquente d’arrêt cardiaque est la crise cardiaque causée par des blocages dans une ou plusieurs artères coronaires. Ces artères sont les vaisseaux sanguins qui approvisionnent le cœur en sang, en oxygène et en nutriments. Les blocages peuvent empêcher de bien irriguer le cœur, ce qui peut provoquer des dommages au muscle cardiaque lui-même ainsi que des perturbations électriques qui affectent le rythme cardiaque.

Un dysfonctionnement du système électrique du cœur peut provoquer une arythmie (battements de cœur irréguliers) fatale et une perte de la capacité de pompage du cœur. En conséquence, le cœur peut s’arrêter soudainement (mort subite d’origine cardiaque) et nécessiter une réanimation d’urgence immédiate.

Causes 

Un arrêt cardiaque soudain est presque toujours causé par une arythmie cardiaque fatale. La plus fréquente est une anomalie du rythme appelée « fibrillation ventriculaire ».

La fibrillation ventriculaire se caractérise par un rythme rapide et chaotique provenant des cavités inférieures du cœur. Elle empêche le cœur de pomper le sang vers le reste du corps.

La mort survient en quelques minutes à moins qu’un traitement d’urgence soit entrepris. Ce traitement comprend les mesures de réanimation cardiorespiratoire (RCR) et la défibrillation (une décharge électrique contrôlée qui a pour but de rétablir le rythme normal du cœur).

De nombreux facteurs peuvent augmenter le risque d’arrêt cardiaque soudain, notamment :

  • une précédente crise cardiaque qui a endommagé une grande partie du cœur
  • des antécédents de maladie coronarienne
  • une fraction d’éjection faible (<40 %), en particulier liée à un rythme cardiaque anormal appelé « tachycardie ventriculaire »
  • un épisode antérieur d’arrêt cardiaque soudain
  • des antécédents familiaux d’arrêt ou de décès cardiaque soudain
  • des antécédents personnels ou familiaux de certains types d’arythmies cardiaques
  • des antécédents d’anomalies cardiaques congénitales ou d’anomalies des vaisseaux sanguins
  • des antécédents d’épisodes de syncope (évanouissement) sans cause connue
  • des antécédents d’insuffisance cardiaque
  • des antécédents de cardiomyopathie dilatée ou de cardiomyopathie hypertrophique
  • des changements importants dans certains électrolytes sanguins, en potassium et en magnésium

L’obésité, le diabète, l’abus de drogues à des fins récréatives et l’usage de médicaments susceptibles d’influencer le rythme cardiaque constituent d’autres facteurs de risque.

Symptômes 

Bien souvent, avant l’événement, les patients n’ont que de légers symptômes, voire aucun. Voici certains des principaux symptômes :

  • des étourdissements
  • des palpitations cardiaques (pouvant être annonciatrices d’arythmie)
  • des douleurs à la poitrine
Diagnostic 

On considère comme une victime d’arrêt cardiaque ayant besoin de soins immédiats toute personne qui s’effondre soudainement et ne réagit pas aux stimuli. Si une personne s’effondre sous vos yeux, composez le 9-1-1 immédiatement, puis commencez les manœuvres de réanimation cardiorespiratoire. Si un défibrillateur externe automatique (DEA) est disponible, utilisez-le en tâchant de bien suivre les instructions.

Un diagnostic plus formel est établi au moyen d’une électrocardiographie (ECG) ou d’une bande de monitorage cardiaque montrant l’arythmie. Une fois que la personne est transportée à l’hôpital, une enquête pour trouver la cause de l’arythmie est entreprise.

Traitement 

Les patients victimes d’un arrêt cardiaque soudain qui sont réanimés avec succès sont généralement conduits au laboratoire de cathétérisme afin de déterminer si le blocage d’un vaisseau sanguin du cœur est la cause des battements irréguliers du cœur.

Si le cœur reprend son activité électrique normale et qu’il bat correctement, mais que le patient demeure peu ou pas réactif, on peut entreprendre un traitement appelé « hypothermie thérapeutique ».

Hypothermie thérapeutique

Le terme « hypothermie » signifie que la température corporelle est inférieure à la normale. L’hypothermie thérapeutique est un abaissement délibéré mais temporaire de la température corporelle qui vise à atténuer les blessures ou les dommages aux organes vitaux du corps.

Ce traitement protège le cerveau et les autres organes vitaux en diminuant les besoins en oxygène. Il réduit aussi l’enflure et limite la libération de toxines à l’origine de la mort des cellules du cerveau. Il a été démontré que l’hypothermie améliore l’issue neurologique et accroît la survie après un arrêt cardiaque.

Rétablissement

Pendant toute la période de rétablissement, d’autres épreuves peuvent être effectuées afin de trouver les raisons pour lesquelles un patient a été victime d’une arythmie potentiellement mortelle.

Les traitements dépendent de la cause de l’arrêt cardiaque et seront adaptés aux besoins de chaque patient.

Puisqu’il existe de nombreux facteurs de risque d’arrêt cardiaque soudain ou de mort subite d’origine cardiaque, il est important de parler à votre médecin de ce que vous pouvez faire pour réduire votre risque de récidives.

Partager