La stimulation transcrânienne répétitive pourrait améliorer la récupération post-AVC dans les essais cliniques

La chercheuse d’Ottawa Jodi Edwards, Ph.D., et une équipe d’experts canadiens ont créé le premier ensemble de recommandations sur le recours à la stimulation magnétique transcrânienne répétitive (SMTR) dans les essais cliniques en tant que traitement complémentaire à un programme de réadaptation standard pour le rétablissement des fonctions des mains et des bras après un AVC. Les recommandations ont été publiées dans le plus récent numéro de la revue Neurorehabilitation and Neural Repair.

La plateforme canadienne de recherche sur la stimulation cérébrale non invasive CanStim est codirigée par : Jodi Edwards, directrice du Programme de recherche sur le cœur et le cerveau à l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa; Alexander Thiel, M.D., Ph.D., neurologue spécialiste des AVC à l’Université McGill; et Numa Dancause, Ph.D., de l’Université de Montréal. CanStim comprend les plus grands spécialistes canadiens de la récupération post-AVC.

Les recommandations de CanStim indiquent quels types de patients sont les plus susceptibles de retirer des bienfaits de la SMTR selon l’emplacement et la gravité des lésions, le temps écoulé après l’AVC et plusieurs autres facteurs.

Pour en savoir plus, lire le communiqué publié sur le site Web du Partenariat canadien pour le rétablissement de l’AVC de la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC.

Partager