Une médecin de l’Institut de cardiologie reçoit un prix Margolese pour ses réalisations exceptionnelles

Les prix Margolese soulignent les contributions exceptionnelles de Canadiens et Canadiennes au traitement, à l’amélioration ou à la guérison des maladies cardiaques et cérébrales.

Trois des plus grands spécialistes du cœur, du cerveau et du cancer au Canada ont été reconnus par la Faculté de médecine de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC) pour leurs réalisations scientifiques et leur potentiel de découvertes futures. La Dre Ruth McPherson a reçu le Prix national Margolese pour les troubles cardiaques pour ses travaux influents sur la génétique de la maladie coronarienne.

Dr Ruth McPherson,Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa
Photo : Dre Ruth McPherson, Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa

Directrice du Centre canadien de génétique cardiovasculaire Ruddy, du Laboratoire de génomique de l’athérosclérose et de la Clinique des lipides à l’Institut de cardiologie, la Dre McPherson a consacré une bonne partie de sa carrière à la recherche sur les causes et la prévention des maladies cardiovasculaires. Elle a découvert certaines variantes génétiques rares ou courantes qui sous-tendent l’athérosclérose, affection caractérisée par l’accumulation de plaque dans les artères. Elle a notamment découvert, en 2007, que le locus 9p21 était associé à un risque accru d’athérosclérose et de maladie coronarienne précoces. Cette variante génétique courante représente de 10 à 15 % des cas de maladie coronarienne, ce qui en fait le facteur génétique connu qui contribue le plus aux coûts directs et indirects des soins de santé. Les travaux de la Dre McPherson ont aussi conduit à la découverte de variantes génétiques qui jouent un rôle dans l’obésité et la réponse aux traitements.

La Dre McPherson a par ailleurs démontré l’importance d’intervenir tôt pour prévenir les maladies cardiovasculaires chez les personnes en hypercholestérolémie. En particulier, elle a découvert le rôle du gène de la protéine de transfert des esters de cholestérol (CETP) en tant que récepteur du cholestérol HDL. Cette découverte a permis de mieux comprendre comment le « bon » cholestérol protège les artères contre les maladies cardiovasculaires. La Dre McPherson a utilisé ses recherches pour prioriser les épreuves diagnostiques et le traitement préventif de la maladie coronarienne à sa clinique de l’ICUO.

La Dre McPherson est une chef de file dans le domaine de la lipidologie clinique et de la prévention des maladies cardiovasculaires. Ses riches contributions comprennent plus de 260 articles scientifiques, dont beaucoup ont été publiés dans des revues prestigieuses comme Science et Nature Genetics. Elle siège aussi à plusieurs comités éditoriaux et a aidé à former divers partenariats mondiaux, dont le consortium international CARDIoGRAM+C4D.

L’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa félicite la Dre Ruth McPherson.

 

POUR EN SAVOIR PLUS

 

Cliquez sur les liens suivants pour lire le communiqué  (en anglais seulement) de l’Université de la Colombie-Britannique et en savoir plus sur la Dre Ruth McPherson, le Prix national Margolese pour les troubles cardiaques  (en anglais seulement) ainsi que les lauréats du Prix national Margolese pour les troubles cérébraux et du Prix commémoratif Dr Chew Wei pour la recherche sur le cancer.

 

PERSONNE-RESSOURCE POUR LES MÉDIAS

 

Leigh B. Morris
Agent de communication
Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa
613-696-7000 poste 19051 (bureau)
613-316-6409 (cell.)
lmorris@ottawaheart.ca

 

Partager